A 1 an, Mahé et sa famille quittent un petit village espagnol pour s’installer  dans  un hameau de L’Isle Adam perdu dans les bois.

Sa double culture la façonne et la fascine. Elle la partagera quelques années plus tard avec ses élèves.

Son espace de jeu est un immense parc. Il remplace l’école qu’elle ne fréquentera qu’à partir de 6 ans.

Elle vit dans un vieux manoir délabré avec une grande serre et un couloir tout en verre.

A 15 ans, elle découvre Dali. A 16,  elle emprunte le CANON FTB de son père. Premiers chocs esthétiques.

Des années plus tard, plaisir des images partagées  ...  Grâce à ses amies  elle «s’»expose :

  1. La première lui ouvre ses portes  à Bois Colombes.

  2. La suivante  l’entraîne dans une galerie à Pontoise.

  3. Une autre  l’accueille sur une péniche parisienne.

  4. Elle découvre le plaisir de faire écho avec son amie marionnettiste  à Pontoise et à Eragny.

  5. Grâce à la dernière, elle expose à la Maison du patrimoine de Beaumont sur Oise et maintenant à la Briqueterie à Montmorency.


Dans toutes ces aventures :  Temps arrêté, temps imprimé. Matières érodées, rouillées, écaillées.

Reflets, lumière et transparence entremêlés. Intérieur et extérieur enlacés.


C’est un simple  instant  saisi qui délivre son histoire. Une histoire  donnée à voir pour être tout  simplement regardée et partagée.


Quand on aime autant la peinture  que la photographie mais que les pinceaux offrent une résistance  alors on peut  aller puiser dans la palette généreuse et infinie de la lumière et de la matière et l’offrir à son tour aux regards de l’autre.